Une assistante de service social à Montréal
Recherche d’emploi : les stratégies

Recherche d’emploi : les stratégies

LA RECHERCHE D'EMPLOI AU QUÉBEC : LES STRATÉGIES !

Curriculum Vitae, Entrevue, Réseautage
pour les professionnelles immigrantes de l’intervention sociale

Selon ton pays de provenance, même si tu disposes d’un excellent bagage académique et professionnel en intervention sociale, tu vas découvrir que la recherche d’emploi au Québec se révèle un parcours semé d’embûches.

Avant tout, il faudra comprendre le marché du travail et le système professionnel québécois.

Ensuite, quelle meilleure introduction que le conseil du Gouvernement du Québec :

La préparation et la diffusion de votre candidature ne s’improvise pas.

Sans stratégies, ta recherche d’emploi se révèlera énergivore et tu ne sortiras pas du lot des candidatures. Tu vas vite découvrir que les stratégies en recherche d’emploi ne sont pas une légende et qu’elles sont diverses et variées. Bonne nouvelle ! Dans cet article, tu trouveras de nombreux liens Internet qui te guideront pour la rédaction de ton CV, ta lettre de présentation, la diffusion de ta candidature, la préparation de tes entrevues et pour prendre part au « réseautage » dans ton domaine au Québec.

Je préfère rappeler que je ne suis pas conseillère en emploi alors je gardais le meilleur pour la fin de cette introduction. Tu peux te faire conseiller et accompagner gratuitement si tu es au Québec ! 

Je me fais accompagner gratuitement par un organisme spécialisé en employabilité 

Tu trouveras des organismes d’aide à l’emploi par ici : Répertoire des organismes spécialisés en employabilité. Selon les services proposés par l’organisme, tu auras accès à des outils de recherche d’emploi, un accompagnement pour ta recherche d’emploi, des ateliers de préparation au marché du travail, de l’aide pour rédiger un CV et une lettre de présentation, une préparation aux entrevues, etc.

J’en profite pour te prévenir que chaque organisme spécialisé en employabilité te dira que faire son CV aux normes québécoises peut prendre environ une semaine. Retrouve aussi quelques organismes que je conseille dans cette rubrique : Intégration/recherche d’emploi

J’adapte mon curriculum vitae (CV) au marché du travail québécois

C’est certain que le CV que tu utilises dans ton pays d’origine n’est pas adapté aux employeurs du Québec. Je commence par une première question : est-ce que tu indiques ton âge ou est-ce qu’il y a une photo de toi sur ton CV ? Si tu réponds oui, ton CV ne rentre pas dans les normes québécoises car le curriculum vitæ doit te décrire professionnellement. Il ne faut pas mettre de photo, ni aucune information personnelle (composition familiale, âge ou date de naissance). Je poursuis avec une seconde question sur le système scolaire québécois : sais-tu ce que signifie une AEC, un DEC ou un DESS au Québec ? Si tu trouves ces abréviations incompréhensibles (flash info : ce ne sont pas des sigles d’allocations sociales😅 ), imagine toi à la place d’un employeur québécois qui n’a aucune connaissance du système scolaire et professionnel de ton pays d’origine. Il est fort probable qu’il ne comprenne pas ce que signifie un diplôme d’État, un DUT ou une licence, sans aucun comparatif avec le système scolaire québécois. Tu trouveras quelques comparaisons de diplôme par ici !

Ton CV c’est ta porte d’entrée pour obtenir une entrevue (et potentiellement l’emploi).

En tant que personne nouvelle arrivante, tu entendras souvent cette phrase à ton arrivée au Québec. En effet, d’après l’expérience générale de la communauté des #FIQS (Groupe Facebook des Francophones ImmigrantEs au Québec exerçant dans le Social), l’obtention d’un entretien semble plus difficile lorsque ton CV n’est pas adapté, d’autant plus, lorsque tu n’as aucune expérience de stage, bénévolat ou d’emploi au Québec.

Voici quelques ressources qui vont grandement te soutenir dans la rédaction de ton CV :

J’accompagne mon CV d’une lettre de présentation

Une lettre de présentation? Oui c’est le terme employé ici pour la lettre de motivation. Ce n’est pas tout à fait la même chose mais l’objectif est relativement similaire : convaincre l’employeur d’examiner ton CV et te proposer une entrevue.

Dans la réflexion je me dis que si on postule à une offre d’emploi c’est qu’on est motivée donc pourquoi faire une lettre de motivation alors qu’on veut plutôt se présenter en papier… 😅

Le curriculum vitae doit toujours [ou peut] être accompagné d’une lettre de présentation. Celle-ci doit être adaptée pour chaque emploi postulé. Elle sert à introduire votre curriculum vitae et à inciter le lecteur à le consulter. Elle donnera aussi à l’employeur des indices concernant votre personnalité, votre capacité à vous exprimer et votre niveau de professionnalisme. Elle doit tenir sur une page, contenir 3 ou 4 paragraphes et être sans fautes.
CSSDM

Voici quelques ressources :

Je prépare mon entrevue

Généralement dans le domaine de l’intervention sociale, si ta candidature intéresse l’employeur, tu passeras d’abord par une petite entrevue téléphonique. Cette première étape permet à l’employeur d’obtenir des renseignements plus précis sur ta candidature et ton profil afin de valider que tu correspond aux besoins du poste. Si c’est la cas, tu seras certainement convoquée à une entrevue en personne (ou en visio #COVID19). 

Il est très important de bien se préparer à passer une entrevue. Que ce soit avant, pendant ou après une entrevue, une bonne préparation vous permettra de vous différencier des autres candidats.
Gouvernement du Québec

Ensuite il peut y avoir différentes entrevues : individuelle, de groupe, de mise en situation. Tu auras normalement ces informations lors de ta convocation. Renseigne toi sur le processus de sélection et si rien n’apparaît sur le site internet de l’employeur, n’hésite pas à poser la question quelques jours avant l’entrevue.

Par exemple, le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) explique tout son processus de sélection directement sur son site internet. C’est la même chose pour le CIUSSS Centre Sud de l’île de Montréal avec sa rubrique Vous avez soumis votre candidature. Quelles sont les prochaines étapes?.

Pour ma part, lorsque j’ai passé mon entrevue au CIUSSS en 2018, j’ai eu un test écrit d’environ 1h30 avec des questions spécifiques sur le domaine dans lequel je postulais (famille enfance jeunesse). Je me souviens avoir eu 6 questions dont : Quelles sont les motifs de compromission en protection de la jeunesse ? ou Qu’est-ce que le TDAH et comment accompagner un enfant TDAH et sa famille ? (Désolée je ne me souviens plus des autres…)

Ensuite j’ai eu un entretien d’environ une heure avec la gestionnaire et une personne des ressources humaines. J’ai dû me présenter en cinq minutes, puis j’ai eu 3/4 situations cliniques dans lesquelles je devais expliquer comment je comptais intervenir (je n’avais pas besoin de connaître les services ou aides possibles au Québec) en indiquant tous le processus d’intervention (l’accompagnement) et les approches que j’utiliserais, ensuite on m’a demandé de citer des lois au Québec avec lesquelles je pourrais intervenir, puis on a terminé. C’est passé bien vite !

Voici quelques ressources :

Je participe aux activités de réseautage

Je poursuis avec mes questions : ça te tentes un 5 à 7 ? Allez ne sois pas timide, un cinq à sept (5@7) au Québec n’a rien à voir avec la fameuse expression française! Maudits Français nous en dit plus :

Au Québec, comme l’explique Jean-Pierre Le Blanc, porte-parole de l’Office québécois de la langue française (OQLF), l’emploi du terme cinq à sept (ou cinq-à-sept) est utilisé pour désigner une rencontre de collègues ou d’amis qui prennent l’apéritif en fin d’après-midi, ni plus ni moins.

Tu trouveras de plus amples informations dans liens que je te propose ci-dessous, mais sache que le réseautage c’est de se mettre en contact (parfois virtuellement) entre êtres humains. Ensuite peut-être que des opportunités professionnelles viendront ! Maintenant que tu es rassurée (enfin j’espère), il faut absolument débuter ton réseautage au Québec et tu peux même commencer en étant encore dans ton pays ! Oui, cela se passe par des évènements virtuels comme le salon de l’immigration et de l’intégration au Québec ou les rencontres organisées par les #FIQS (environ tous les mois en présentiel ou en ligne). Avec la communauté des FIQS, l’avantage c’est qu’on se retrouve entre intervenants et intervenantes sociales et qu’on est tous et toutes issues de l’immigration. Mais tu peux aussi commencer sur le réseau social professionnel tel que LinkedIn (si tu cliques tu trouveras mon compte professionnel).

Une fois arrivée au Québec, il y aura aussi les FIQS mais je pourrais te conseiller les soirées apéros des PVTistes à Montréal ou de l’Union française de Montréal si tu es à Montréal et française. Également, vérifie sur les sites Internet des employeurs en service social ou en éducation (CIUSS/CISSS, regroupement d’organismes communautaires, centres de services scolaire) et associations, s’il n’y a pas un évènement auquel participer pour ta recherche d’emploi. 

À partir de là, tu comprends qu’il faut franchir cette porte du réseautage pour ton intégration professionnelle (et sociale!). 

Voici quelques ressources :

Et si on parlait un peu recherche d’emploi depuis l’extérieur du Canada ?

Parlons franchement ! 👇

Tu as peu de chance de trouver un employeur qui acceptera de te faire un permis d’immigration pour exercer dans la région de Montréal/Québec.
(Source : Constat de la communauté des  #FIQS)

Toutefois les DEASS* France ou assistante sociale avec un bachelier en travail social option service social ou un bachelier en assistant social peuvent passer par Recrutement Santé Québec.

Il recrute très régulièrement des professionnelles pour exercer sur des postes de travailleur/travailleuse sociale dans le réseau public et vous accompagne dans les démarches d’immigration pour toute la famille. Vous obtiendrez un permis de travail temporaire fermé (PTTF), c’est à dire un permis de travail pour exercer exclusivement pour l’employeur qui vous recrute. Si vous avez un ou une conjointe, elle pourrait obtenir un permis de travail temporaire ouvert (PTTO) pour travailler avec l’employeur de son choix ou plusieurs en même temps.
* DEASS de formation initiale et non DEASS par VAE

Pensez également à suivre les évènements de recrutement international de Choisir le Québec – Facebook et des Centres intégrés (universitaire) de santé et de services sociaux (CIUSSS/CISSS) du Québec pour des emplois dans le réseau public.

À ce propos, retrouvez des conseils importants pour votre insertion professionnelle au Québec/Canada dans les deux articles suivants :

CONSEILS ?

  • Si tu es présente au Québec, n’hésite pas à contacter un organisme d’aide à l’emploi surtout si tu te sens perdue avec les sites internet proposés précédemment. Avec de l’aide personnalisée, tu éviteras de perdre du temps dans ta recherche d’emploi pour intégrer plus rapidement le marché du travail québécois.
  • Dès ton arrivée, participe à des ateliers de recherche d’emploi comme ceux de la CITIM et fais toi accompagner pour la suite si tu le souhaites. Pour ma part, en tant qu’étudiante étrangère, j’ai participé aux ateliers de recherche d’emploi de mon université et je dois dire que j’ai beaucoup appris ! Je te conseille de parcourir la rubrique : Recherche d’emploi des Services à la vie étudiante de l’UQAM ou celle spécifique à ton université.
  • Prend le temps de rendre ton CV accessible et adapté au marché du travail québécois. Il faut qu’il soit compréhensible et lisible pour le futur employeur afin de lui éviter de perdre du temps à rechercher les informations pertinentes sur ton profil. D’ailleurs, il est probable qu’il ne prenne que quelques secondes pour le regarder alors ton CV doit « cliquer » et l’inviter à en savoir plus sur tes compétences, tes formations, ton titre professionnel, etc. De plus, ton CV peut évoluer en fonction du type d’emploi pour lequel tu postules ! Idem pour ta lettre de présentation. (Regarde aussi sur le guide sur le CV et la lettre de présentation – UQAM et le site internet de l’œil du recruteur).
  • Prépare vraiment la diffusion de ta candidature en étudiant  attentivement les demandes de l’employeur : veut-il simplement ton CV et une lettre de présentation ou a-t-il aussi besoin de ton permis d’exercice, d’attestations ou de référence, etc.
  • La personne qui te contactera pour une première entrevue téléphonique te demandera si tu es disponible au moment de l’appel. Rappelle toi que tu dois être dans les meilleures conditions pour répondre à ce type d’appel, alors si tu en train de faire ton épicerie, dans le métro ou en pleine game, n’hésite pas à reporter l’entrevue téléphonique. C’est correct !
  • N’hésite pas à te créer un compte professionnel sur les réseaux sociaux (LinkedIn et Facebook notamment) et alimente les lorsque tu as de nouvelles expériences. J’ai découvert récemment qu’Objectif emploi accompagne les personnes dans la création et l’optimisation de profil LinkedIn.
  • Ne néglige pas le réseautage social car tu peux faire des rencontres amicales qui t’amèneront peut-être vers une référence professionnelle (et inversement!).
  • Rejoins le groupe Facebook des #FIQS (répond bien aux 3 questions d’entrée) pour débuter ton réseautage depuis ton pays d’origine. Lis la publication épinglée et n’hésite pas à te présenter. Plusieurs réponses aux questions que tu te posent sont déjà présentes.
  • Bon courage dans ta recherche d’emploi, crois en toi !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.