Joyeux anniversaire d’immigration (2020)
Joyeux anniversaire d’immigration (2020)

#JoyeuxAnniMigration

J’ai envie de partager un peu de mon processus migratoire avec vous aujourd’hui. ☺ Pourquoi ?

👉 Il y a 4 ans tout pile je débarquais à Montréal avec mon chum (le plus important 👩‍❤️‍💋‍👨), mes deux valises et mon gros sac à dos, mon permis d’étude, ma famille et mes ami(e)s dans mon cœur et dans ma tête. Avec une grande soif de découvrir Montréal, l’UQAM, le « fameux » travail social* ET la vie en « Amérique* » (pour les *, patience… 😉 ).

Tu vois la boule d’énergie que tu ressens pendant que tu prépares ton départ et ton immigration, ce grand sentiment d’excitation et d’appréhension. Celui au fond de ton ventre ou ton cœur qui te motive et te pousse en avant proche du départ ? Let’s go on prend l’avion now ! ✈ Et de l’autre côté, la tristesse ou l’inquiétude (peut-être les deux?) de quitter tes fami(e)s (famille et ami(e)s), la peur de perdre ce que tu as et de ne pas réussir à aller là où tu veux, la promesse de revenir en France, etc.

Oui voilà ce « tout ça » qui tourne comme ton linge dans la laveuse et tu sais pas trop comment il va en ressortir quoi !

Et bien aujourd’hui, quatre ans après, je dirai : AUCUN REGRET !

Mais BEAUCOUP DE CONCESSION… 👍 Oui, prépare-toi à rire, à grandir, à t’épanouir mais aussi à pleurer, hurler ou souffrir.

Pas de regret, car ici j’ai aussi trouvé une vraie fami(e) sur qui je peux compter, un réseau social et professionnel qui m’inspire et me motive chaque jour, des emplois qui m’ont toujours permis de mettre à profit mes compétences, mais de ne pas rester sur mes acquis et d’apprendre chaque jour pour en développer de nouvelles, une ville multiculturelle qui m’anime et me fait découvrir tellement d’artistes et de culture, une province francophone qui me permet d’être à l’aise dans ma langue maternelle et qui dispose de paysages magnifiques (sérieux juste à voir ma dernière photo de couverture!), un pays qui m’a accueilli (t’sais, j’sais bien que je fais partie des privilégiés, mais aujourd’hui mon processus migratoire est aussi remis en question avec les nouvelles réformes d’immigration), etc.

#LaChargeMentaleMigratoireTuConnais

Mais aussi des concessions, je me rappelle la légère promesse de revenir en France rapidement après mes études, de reprendre ma vie comme « avant », la déception des fami(e)s de comprendre que ma vie au Québec me plaît, leur fierté de me voir m’épanouir et avancer dans la vie, ma tristesse de ne pas être présente durant les moments heureux comme les naissances, les mariages, les anniversaires ou durant les moments douloureux comme la maladie, la convalescence, les décès, etc.

Je dirai même la douleur de l’immigrant(e), c’est ce déchirement entre là-bas et ici… Tu l’imagines ou le ressens cet entre-deux ? 😔

Alors oui, moi aussi j’ai été en pleurs au téléphone avec mes parents, moi aussi j’ai eu peur de dire que j’étais bien au Québec, moi aussi j’ai reproché des choses à « la France » tout comme « le Québec » parce que je ne savais pas trop comment me positionner, moi aussi j’ai usé de beaucoup de stratégies conscientes ou inconscientes pour me faire ma petite place et me sentir bien ici.

En fait tout ce qu’on veut c’est « être chez soi », non ?

Moi aussi, je suis si heureuse de passer mes vacances en France pour revoir mes proches, mais je réalise chaque fois que mes vacances sont toujours en France. En fait, est-ce des vacances ou des retrouvailles ? Moi aussi, j’ai eu peur de faire des choix, j’ai eu peur durant mes études, j’ai eu peur de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur, d’être jugée.

👌 Mais c’est ici que j’ai appris à être MOI, à assumer mes choix et à être encore plus tolérante. En fait, ici ou ailleurs je continuerai toujours de grandir et de m’inspirer de tous et toutes. Une confidence ? Ne t’imagines pas lire une « wonder-woman », je te l’avoue : j’ai encore peur… Et tu sais quoi ? Ça me va ! #Immigration

Alors pour ces 4 ans, je dirais MERCI pour tout ! #positivevibes

* Pour le fameux travail social, ne te fais pas toute une montagne de la profession et/ou de cette discipline, ne dénigre pas tes expériences et ta formation : elles sont pertinentes ! Tu verras (ou tu vois) que beaucoup de tes interventions se rejoignent et font sens, que les valeurs qui t’animent professionnellement sont sûrement les mêmes ici.
Je pourrais en parler dans une vidéo si ça t’intéresse ?

* Pour l’Amérique, ATTENTION, ne dis JAMAIS au grand JAMAIS à un(e) Québ’ que c’est un(e) Américain(e) au risque de te faire exclure du Canada. 🤣🤣 Pour l’anecdote, avant d’immigrer je n’avais pas vraiment en tête que les Américain(e)s c’est SEULEMENT les citoyen(ne)s des États-Unis…

Stéphanie #DEASSàMTL